Quand un salaud Russe oublie ses principes par pure convenance personnelle

Publié le 29 Décembre 2015

Quand un salaud Russe oublie ses principes par pure convenance personnelle

Ce Monsieur se bat pour que la grande Russie écrase tous ses adversaires, mais quand cette grande Russie est incapable de le soigner, Monsieur demande une dérogation pour se faire soigner dans un pays démocratique, soi-disant ennemi de la Russie.

Décidément, les salauds ont de la suite dans les idées, surtout quand ils affirment “mieux vaut aider la Crimée que de chercher de l'argent à l'étranger pour des enfants malades”.

Et si l'Italie avait la bonne idée de ne pas soigner cette pourriture ?

Un article du journal 'Le Monde' daté du 4 Septembre 2015

***************

L'HISTOIRE DU JOUR

Un chanteur russe échappe aux sanctions européennes

Comme 150 autres personnalités russes inscrites sur la liste des sanctions européennes, le chanteur Iossif Kobzon devait se voir privé de visa et ses avoirs potentiels devaient rester gelés pendant six mois supplémentaires. Les ambassadeurs des 28 Etats membres de l'Union européenne sont convenus, mercredi 2 septembre à Bruxelles, de prolonger jusqu'au 15 mars 2016 les " mesures restrictives " infligées aux Russes et aux chefs séparatistes du Donbass pour leur implication dans le conflit dans l'est de l'Ukraine. Ce prolongement connaîtra toutefois une exception. Très connu en Russie, Iossif Kobzon, également député à la Douma, la Chambre basse du Parlement, bénéficie d'une dérogation pour raison médicale obtenue avec l'appui de Vladimir Poutine.

" Si les médecins me recommandent de subir une intervention chirurgicale dans un pays qui m'a sanctionné, je pense que je ferai appel au président et qu'il m'aidera ", avait annoncé en août le chanteur, qui souffre d'un cancer, lors d'une conférence en ligne avec les lecteurs du quotidien Moskovski Komsomolets. C'est désormais chose faite. " Je suis très reconnaissant envers Poutine, a-t-il déclaré. J'ai obtenu un visa médical grâce à son intervention. " Agé de 77 ans, Iossif Kobzon devrait donc s'envoler le 9 septembre pour l'Italie afin d'y être soigné. A condition qu'elle soit ratifiée par les autorités européennes, une levée temporaire des sanctions est possible pour " raison humanitaire " ou " médicale ", fait-on valoir à Bruxelles. Mais cette nouvelle, loin de susciter la compassion, a soulevé une vague d'indignation sur les réseaux sociaux russes.

Né dans la région de Donetsk, en Ukraine, Iossif Kobzon, membre aujourd'hui du parti au pouvoir Russie unie, s'est rendu dans le fief des séparatistes à plusieurs reprises, tout récemment encore, pour se produire bénévolement, sans ménager son soutien aux chefs rebelles. " Le Donbass est fort et les gars qui combattent pour lui aussi ", lançait-il sur la scène d'un théâtre en octobre 2014. Cet affichage appuyé ainsi que sa nomination comme " consul honoraire de la République populaire de Donetsk " et son vote en faveur de l'annexion de la Crimée, lui ont valu de rejoindre, le 16 février, les personnalités russes inscrites sur la liste noire européenne. " Je crache sur leurs sanctions ", avait alors réagi la star ex-soviétique.

Mais Iossif Kobzon est aussi célèbre, en Russie, pour avoir été l'un des principaux artisans de la loi qui, en 2012, a mis fin à l'adoption de petits orphelins russes par des ressortissants américains. De rage, Boris Vichnevski, député du conseil législatif de Saint-Pétersbourg et membre du parti libéral Iabloko, a écrit sur son blog : " Kobzon qui a reçu des marionnettes du Kremlin, l'étoile du héros de la DNR - république autoproclamée de Donetsk - , qui déclarait se f… des sanctions et qui affirmait “mieux vaut aider la Crimée que de chercher de l'argent à l'étranger pour des enfants malades”(…) bénéficie d'une exception ! La “loi des salauds” - de 2012 - n'a laissé aucune chance à ces enfants - même - pour des raisons humanitaires. " Une réaction outrée loin d'être isolée.

Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante)

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost 0
Commenter cet article