On ne peut privilégier l'économie face à la santé !

Publié le 22 Février 2016

On ne peut privilégier l'économie face à la santé !

Dans la lutte contre le tabagisme, tous les moyens doivent être mis en oeuvre, dont le premier est indéniablement une hausse drastique du prix du paquet de tabac et des cigarettes.

Mécontenter les buralistes et les fumeurs ne peut être opposé à l'intégrité physique des Français : mieux vaut des mécontents que des morts ! En ce sens, le tabac et la cigarette ont déjà prouvé, à de multiples reprises lors nocivité.

Pour moi, la mise en place du paquet neutre n'est pas la priorité : on achète des cigarettes pour le contenu, non pour le contenant !

De la même manière, les arguments en faveur de la survie économique des bureaux de tabac est fallacieux : s'ils ont décidé de vendre de la mort, libre à eux, mais libre à nos politiques de privilégier la vie humaine par rapport à la mort, point, à la ligne !

Si ça ne plait pas aux buralistes, libre à eux de faire un autre métier. Cette liberté ne sera pas partagée par le cancéreux en phase terminale qui n'aura d'autre choix que de crever dans d'atroces souffrances pour avoir filé du pognon à son buraliste... Un peu de décence ne ferait donc de mal à personne, en ce sens, je trouve particulièrement mal-venues toutes ces manifestations de buralistes présents pour favoriser leur porte-monnaie face à la vie humaine.

Un article du journal 'Le Monde' daté du 20 Octobre 2015

*************

Les mesures antitabac, un sujet embarrassant pour le gouvernement
Alors que l'instauration du paquet de cigarettes neutre n'est pas garantie, des députés PS veulent voir les prix fortement augmenter
Le prix du paquet de cigarettes et du tabac à rouler connaîtra-t-il une hausse en 2016, comme le souhaite aujourd'hui une partie des députés de la majorité ? Le silence remarqué du gouvernement sur ce sujet a contribué à faire de cette question un enjeu du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) dont l'examen débute mardi 20 octobre à l'Assemblée.

Adversaire résolue du tabagisme, la ministre de la santé, Marisol Touraine, est aujourd'hui " dans les cordes ", note un observateur, face aux choix présidentiels de geler les prix du tabac pour ne pas mécontenter buralistes et fumeurs. Elle pourrait donc choisir de s'opposer à toute hausse de la fiscalité sur le tabac pour mieux garantir la mise en place en 2016 du paquet neutre, l'une des mesures phares de son projet de loi santé qui doit être adopté d'ici à la fin de l'année.

En tête des partisans d'une hausse, la cancérologue et députée PS de Gironde Michèle Delaunay, corapporteure pour le PLFSS, qui entraîne dans son sillage plus de 50 députés de la majorité. Objectif annoncé : une hausse de 30 % du prix du tabac à rouler et une hausse d'un euro par paquet de cigarettes dans la perspective de parvenir, d'ici trois ans, " au seuil psychologique de 10 euros ". " Le prix est l'arme la plus efficace pour faire baisser le tabagisme ", explique Mme Delaunay, qui rappelle que 79 000 personnes meurent chaque année du tabac en France.

Après une augmentation de 40 centimes en octobre 2012, puis de 20 centimes en juillet 2013, la dernière hausse intervenue en janvier 2014 a porté le prix du paquet de Marlboro à 7 euros. Malgré la décision du chef de l'Etat de stopper ces augmentations, la question a encore tout récemment fait l'objet de " discussions assez vives au sein du gouvernement ", a admis le secrétaire d'Etat chargé du budget, Christian Eckert, le 25 septembre sur RMC.

Au ministère de la santé, on dit aujourd'hui privilégier la mise en place du paquet neutre en mai 2016. Si le rejet de cette mesure lors de l'examen de la loi santé au Sénat le 16 septembre était attendu, le très faible nombre de voix en sa faveur a, en revanche, surpris. Seuls 16 sénateurs ont voté pour le dispositif, tandis que 228 s'y sont opposés, disant s'en tenir à une stricte transposition en 2016 des directives européennes qui prévoient un paquet couvert à 65 % d'un message sanitaire, contre 40 % aujourd'hui. Mme Touraine avait aussitôt annoncé son intention de redéposer la mesure lors du débat à l'Assemblée.

Au vu de ce score, certains responsables de structures de lutte contre le tabac et les addictions se sont pris d'inquiétude. Et si les députés à leur tour rejetaient le paquet neutre lors de l'examen du projet de loi santé en deuxième lecture mi-novembre à l'Assemblée ? " Jusqu'au dernier moment on peut s'inquiéter ", estime Danièle Jourdain Menninger, la présidente de la Mildeca, la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives. " Les députés resteront-ils cohérents dans leur vote ? Après avoir vu comment ils ont finalement détricoté la loi Evin, je ne suis plus sûr de rien ", lance Jean-Pierre Couteron, le président de la Fédération addiction.

Hausse " en trompe-l'œil "
" Nos arguments pleins de bon sens ont fait mouche au Sénat, il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas à l'Assemblée ", veut, pour sa part, croire Pascal Montredon, le président de la confédération des buralistes, qui annonce de " très grosses manifestations en France " le 2 novembre contre le paquet neutre. Il rappelle qu'en 2014, 1 041 bureaux de tabac ont fermé leurs portes " en raison, notamment, de l'importance du marché parallèle ".

Mardi, quelques heures avant le début de l'examen du PLFSS, Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l'Assemblée, et Frédéric Barbier, le député PS du Doubs qui a mené un groupe de travail sur l'avenir des buralistes depuis mai, tiendront une conférence de presse commune. Parmi les propositions de M. Barbier : une augmentation sur trois ans des marges des buralistes au détriment de celles des fabricants ou la création d'un observatoire national du marché du tabac. " Des propositions qui vont dans le bon sens ", juge M. Montredon. Michèle Delaunay redoute, elle, que l'adoption d'un amendement de M. Barbier proposant une hausse " en trompe-l'œil " de 20 centimes empêche tout débat sur ses propres amendements.

François Béguin

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost 0
Commenter cet article