Quand "L'obs" oublie de parler Français !

Publié le 5 Mai 2016

Quand "L'obs" oublie de parler Français !

En Français, il y a une définition entre l'article défini (le, la, les) et l'article indéfini (un, une, des).

L'article défini sert à introduire un nom ou groupe nominal désignant : une chose ou un être déjà identifié. Ainsi, quand on dit "Les Français ont des poils dans la main", ça veut dire que tous les Français sont des fainéants

Par contre, l’article indéfini s’emploie pour renvoyer à une personne ou à une chose difficilement identifiable. Ainsi, quand on dit "Des Français ont des poils dans la main", ça veut dire qu'il existe une part de Français qui sont des fainéants.

Qu'a dit M. Longuet ? il a dit, dixit "[...] Nous avons des Français qui ont des poils dans la main [...]". Qu'a dit "L'Obs" ? ""Les Français ont des poils dans la main", lâche Gérard Longuet".

Quand on est journaliste, la moindre des choses est de maîtriser le Français et de savoir faire la différence entre l'article défini et l'article indéfini.

Les propos de "L'Obs" sont donc très clairement diffamatoires car ils rapportent des propos jamais dits en faisant intervenir des notions de grammaire Française que l'on voit en CE1.

Quand de simili-journalistes oublient les règles grammaticales dignes d'un élève de CE1, peut-on dire que le journal est professionnel ?

Un article du Nouvel Obs daté du 16 décembre 2015

***************

"Les Français ont des poils dans la main", lâche Gérard Longuet

"C'est une vérité", assène le sénateur Les Républicains de La Meuse, selon lequel la France serait un pays de fainéants où les chômeurs rechigneraient à travailler.

"Les Français ont des poils dans la main" : la formule risque de faire date. Elle a été prononcée mardi 15 décembre par Gérard Longuet, lors de l'émission "Preuves par 3", sur Public Sénat.

Interrogé sur la question du chômage et de la formation professionnelle, le sénateur Les Républicains de la Meuse a répondu par cette tirade :

"Nous avons des Français qui ont des poils dans la main, il faut le savoir. 'C'est trop dur’, 'c'est trop loin’, ' c'est pas ce que je veux’, 'comprenez moi j'ai été formé pour faire du théâtre et on me propose de faire du commercial’."

"On commence trop tard, on arrête trop tôt"

Relancé sur cette expression de "poil dans la main", l'ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy a insisté : "C'est une vérité."

"Tous les employeurs qui vous disent 'Il y a des jeunes qui viennent pointer chez moi et qui me disent 'Surtout ne me proposez rien j'attends plusieurs mois avant de [...]'", a ajouté le sénateur.

De manière globale, "nous avons trop d'inactifs, on commence trop tard, on arrête trop tôt, on ne fait pas assez d'heures par semaine, pas assez de semaines dans l'année", a encore expliqué Gérard Longuet.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a affirmé lundi que le gouvernement annoncerait au mois de janvier des mesures pour l'emploi, dont un plan "massif" de formation des chômeurs.

"Nous n'avons pas tout essayé" pour essayer de faire baisser le chômage, a ajouté Gérard Longuet, évoquant "un coût du travail écrasé par les charges".

Des propos qui hérissent les poils des internautes

Des propos qui n'ont évidemment pas manqué de faire réagir les internautes sur Twitter.

E.H. avec AFP

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost 0
Commenter cet article