Informations

Mercredi 5 juin 2013 3 05 /06 /Juin /2013 07:00

coffret-de-secours---medecine-du-travail---farmor-913054C'est à une problématique préoccupante que doit faire face Urgo. Par une trop grande législation, ses produits sont moins disponibles en France qu'à l'étranger : un comble pour une entreprise innovante Française !

La la Commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé doit donc se presser pour rendre un avis : il en va de la pérénité des entreprises Françaises ! En même temps, il faut relâcher les procédures juridiques pour des innovations mineures.

La trop rigoureuse procédure juridique coûte donc du temps et de l'argent à nos entreprises : nous n'avons pas besoin de cela à l'heure actuelle !


Un article du journal 'Le Monde' daté du 13 Mars 2013

*************

Le patron d'Urgo alerte le chef de l'Etat sur les " droits de douane à l'envers "

LA VISITE de François Hollande, mardi 12 janvier, à l'usine Urgo de Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d'Or) tombe à point nommé. Les dirigeants de cette société, connue pour ses pansements, estiment pâtir de ce qu'ils appellent " des droits de douane à l'envers ", à savoir des procédures administratives lourdes, qui freinent la commercialisation de leurs innovations, sur le territoire national. Ils allaient porter ce problème sur la place publique, quand le président de la République a annoncé sa venue. Une aubaine !

Urgo ne fabrique pas seulement ces sparadraps destinés à protéger les bobos des enfants turbulents. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 328 millions d'euros en 2012 et emploie 1 540 salariés, dont les deux tiers en France. Sa croissance est due à son internationalisation, mais aussi à la mise sur le marché de produits innovants, tel Urgoclean, un pansement plus absorbant que les produits classiques et moins douloureux à retirer ; ou Urgostart, un pansement qui multiplierait par deux la vitesse de cicatrisation des plaies, destiné d'abord aux patients âgés souffrant d'ulcères.

Plus précisément, aux patients étrangers, mais pas encore aux Français. Car, si les pansements Urgoclean sont vendus en Allemagne et aux Pays-Bas depuis 2011, en Grande-Bretagne et en Espagne depuis 2012, ils ne le seront pas en France avant 2014, explique Pierre Moustial, directeur général des laboratoires Urgo.

En effet, les dispositifs médicaux - comme les pansements, mais aussi les appareils de radiologie, les stents (petits ressorts que l'on glisse dans les artères pour éviter qu'elles ne se bouchent), etc. - doivent obtenir le marquage CE (Communauté européenne) signifiant qu'ils sont conformes aux directives bruxelloises en matière de santé et de sécurité. Et quand ils l'ont, ils peuvent être immédiatement commercialisés en Allemagne.

" Cela n'aide pas "

" En France, pour être vendu en pharmacie, il faut passer par la Commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé, qui évalue la valeur ajoutée de ce dispositif, puis par le comité économique des produits de santé, et ensuite procéder à des études cliniques qui durent deux ou trois ans, s'il est innovant, même si cette innovation n'est que mineure ", explique M. Moustial. Cela peut prendre jusqu'à plusieurs années. Le fait que le dispositif innovant soit vendu au même prix que l'ancien (et ne soit donc pas plus coûteux pour la Sécurité sociale) n'y change rien, poursuit M. Moustial.

Il estime que ces procédures handicapent les produits français, qui ne peuvent profiter de leur marché national pour se lancer. " Conséquence : les start-up qui n'ont qu'un seul produit en portefeuille, doivent commencer par le commercialiser hors de France ; ce qui est plus coûteux. Pour financer leur développement, elles finissent par se vendre à un groupe étranger, ce qui, à terme, est source de délocalisation, de perte d'emplois, s'alarme M. Moustial. En outre, quand on veut vendre un produit en Chine, et que l'on doit répondre qu'il n'est pas encore commercialisé en France, cela n'aide pas ! "

Il propose donc que soit mis en oeuvre un " principe d'équivalence " qui contraindrait la France à ne pas placer une entreprise dans une solution plus défavorable sur son marché que ne le sont ses concurrents allemands ou anglais sur leurs territoires respectifs. Le président entendra-t-il le message ?

Annie Kahn

Par Philippe NOVIANT - Publié dans : Informations - Communauté : CAP21
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 4 juin 2013 2 04 /06 /Juin /2013 07:00

76650 raffarin une Voici une nouvelle lettre ouverte à M. Raffarin

*************

Bonjour M. Raffarin,

Et si le meilleur, c'était vous ? Et si la droite, la France, avaient besoin d'un homme tout entier dévoué à l'intérêt général comme vous l'êtes, et comme si peu le sont à l'UMP ?

Et si il fallait réellement dire et affirmer encore que la politique ultra-droitière de l'UMP ne peut mener qu'à un mur tant le FN ne se laissera pas siphonner son électorat comme en 2007 ? En effet, poursuivre dans cette voie de séduction de l'électorat du FN ne nous mènera qu'à une impasse. Impasse bâtie et réalisée par un électorat trop content par se sentir valorisé et écouté par un mouvement qui ne sera jamais le sien.

Comme je vous l'ai déjà demandé, M. Raffarin, osez prendre vos responsabilités ! Osez oser ! Osez vous proposer à bâtir une voie à droite humaniste et indépendante à l'écart de cet UMP qui vous ressemble maintenant si peu !

Vous avez la légitimité, vous avez le charisme, vous avez la force pour redonner à la France ses lettres de noblesses.

Laissez de côté ces petits politicards qui ne revendiquent rien d'autre que leur intérêt personnel, et proposez à la France une autre voie porteuse d'une idée de la France que portaient si bien M. Pompidou, M. De Gaulle et M. Chirac.

Nous avons besoin de vous, ne nous décevez pas, et vous verrez que vous pouvez faire avancer la France.

Très cordialement,

  Philippe NOVIANT

Par Philippe NOVIANT - Publié dans : Informations - Communauté : CAP21
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 3 juin 2013 1 03 /06 /Juin /2013 07:00

CO2Il faut engager les mesures pour inverser la tendance du réchauffement climatique global et il faut le faire maintenant ! Il faut engager des mesures courageuses et oublier les intérêts particuliers pour défendre l'intérêt général car il en va de la survie même de notre espèce !

Nous savons maintenant, de manière sûre et non alambiquée, que le réchauffement est une réalité, qu'il est intense et est dû aux activités humaines. Il faut agir et agir vite, non en privilégiant quelques solutions, mais en les mettant toutes en avant, simultanément.

Un article du journal 'Le Monde' daté du 9 Mars 2013

**************

Un réchauffement sans précédent depuis 11 000 ans
D'ici à la fin du siècle, les températures pulvériseront le maximum de l'époque géologique actuelle

A ceux qui douteraient encore que le réchauffement en cours a franchi les limites de la variabilité naturelle du climat, une nouvelle étude, publiée vendredi 8 mars dans la revue Science, en apporte une preuve dont la force tient à son recul historique. Les températures terrestres actuelles sont plus chaudes que celles enregistrées durant la plus grande partie des onze derniers millénaires. Et, sur l'ensemble de cette période, le réchauffement présent est inédit par sa rapidité.

Faute de mesures directes et d'observations satellitaires, la reconstitution des climats passés est un exercice complexe. Pour les périodes proches, les chercheurs ont notamment recours à la dendrochronologie, c'est-à-dire aux cernes annuels de croissance des arbres. Pour les temps plus reculés, les témoins du climat sont les sédiments marins, les carottes glaciaires, les pollens ou des composés organiques produits par les algues. Leurs caractéristiques physico-chimiques permettent à la fois de les dater et de connaître les conditions environnementales qui prévalaient alors.

C'est cette méthode qu'ont utilisée Shaun Marcott (université d'Etat de l'Oregon) et ses collègues pour reconstruire les températures à la surface de la Terre depuis onze mille trois cents ans. C'est-à-dire, peu ou prou, depuis le début de l'holocène, la période interglaciaire dans laquelle nous vivons, qui a succédé au dernier âge glaciaire. Ils ont ainsi reconstitué des séries de données sur 73 points du globe : 29 dans l'hémisphère Nord, 33 dans la zone équatoriale et 11 dans l'hémisphère Sud, moins documenté.

Le tableau qu'ils dressent est celui d'un réchauffement moyen de la planète de 0,6 oC au début de l'holocène, suivi d'un long plateau stationnaire de quatre millénaires, puis, à partir de - 5 000 ans, d'un refroidissement progressif de 0,7 oC, le plancher étant atteint il y a environ deux cents ans, avec le " petit âge glaciaire ". Enfin, au cours du dernier siècle, la colonne de mercure grimpe en flèche.

" La température moyenne de la décennie 2000-2009 n'a pas encore dépassé le pic de l'holocène, notent les auteurs. Mais elle est plus chaude que pendant 75 % de cette période. " La profondeur de champ, couvrant pour la première fois l'ensemble de l'holocène - alors que les précédents panoramiques ne portaient que sur un ou deux millénaires -, n'en rend que plus saisissante la hausse brutale du thermomètre depuis la révolution industrielle. " La température globale est passée du niveau quasiment le plus froid au plus chaud durant le siècle passé ", soulignent les chercheurs.

" Ce qu'il faut retenir, c'est que le rythme du réchauffement en cours apparaît sans précédent aussi loin que les auteurs peuvent remonter, c'est-à-dire jusqu'à la frontière du dernier âge glaciaire, commente le climatologue Michael Mann (université de Pennsylvanie). Or, le vrai problème, en termes d'impacts du réchauffement, est la vitesse du changement, car c'est ce qui met au défi notre capacité d'adaptation. "

Regardant cette fois le futur, les auteurs ajoutent que, dans tous les scénarios du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, qui prévoient, à l'horizon 2011, un réchauffement moyen compris entre 2 oC et 4 oC, le maximum de l'holocène sera dépassé. Et même pulvérisé.

" C'est une étude importante, fruit d'un gros travail de compilation et de calibration des archives paléoclimatiques, pense Edouard Bard, professeur au Collège de France, coauteur d'un récent travail similaire sur la déglaciation qui a précédé l'holocène. Elle montre clairement la singularité du dernier siècle par rapport aux variations climatiques, d'assez faible amplitude, des onze mille ans passés. "

On pourra objecter qu'il est difficile de comparer les températures actuelles, mesurées sur une année ou une décennie, avec des moyennes établies sur des durées pluriséculaires. Pour Valérie Masson-Delmotte, chercheuse au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CEA, CNRS, université de Versailles - Saint-Quentin, Institut Pierre-Simon - Laplace), cette étude n'en confirme pas moins que " le climat, en cent ans, est sorti complètement de la gamme de variabilité de la période interglaciaire ".

Selon Michael Mann, les conclusions de ce travail pourraient même être " plus fortes encore que celles que tirent les auteurs ". Car ceux-ci pourraient avoir sous-estimé des biais liés au changement de l'obliquité de la Terre - c'est-à-dire de son inclinaison - au cours des derniers onze mille trois cents ans. De ce fait, dans les hautes latitudes de l'hémisphère Nord, les étés sont censés être plus frais aujourd'hui que par le passé. En tenant compte de ce refroidissement naturel attendu, " il est possible que la situation actuelle n'ait pas de précédent depuis onze mille ans ", explique le chercheur américain. Dans ce cas, " il faudrait remonter jusqu'à la période interglaciaire précédente, il y a cent vingt-cinq mille ans, pour trouver des températures rivalisant avec celles d'aujourd'hui ".

M. Mann se dit " certain " que " les professionnels du déni du changement climatique attaqueront cette nouvelle étude et ses auteurs ". Il sait de quoi il parle. En 1998, il avait publié la première reconstruction des températures au cours du dernier millénaire, celle-ci suggérant que la dernière décennie du XXe siècle était très probablement la plus chaude depuis l'an mil.

La courbe qu'il en avait tirée, saisissante, avait été surnommée la " crosse de hockey " en raison de sa forme particulière. Elle a valu à son auteur une décennie d'attaques incessantes, de menaces, d'accusations de fraude ou d'incompétence, racontée dans un livre paru en 2012 (The Hockey Stick and the Climate Wars, Columbia University Press).

" Parce qu'elle confirme la "crosse de hockey" et qu'elle en étend les conclusions, cette nouvelle étude, prédit le chercheur, sera attaquée par ceux qui ont intérêt à continuer de nier la réalité du changement climatique anthropique. "

Stéphane Foucart et Pierre Le Hir

Par Philippe NOVIANT - Publié dans : Informations - Communauté : CAP21
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 31 mai 2013 5 31 /05 /Mai /2013 07:00

photo-mag1341064607.jpgC'est une belle leçon que donne l'entreprise Décathlon en France : elle montre que l'innovation est encore bien présente dans notre pays. Ces bonnes nouvelles luttent quelque peu contre la sinistrose ambiante qui tendrait à montrer qu'en France, on est juste des bons à rien...

On ne l'est pas... quand on travaille...

Mais c'est vrai que la France et les Français, 35h aidant, ont pris l'habitude de plutôt mettre leurs doigts de pied en éventail plutôt que de bosser. Résultat, un taux de chômage qui s'envole et une économie moribonde.

Décathlon est donc une pépite dans notre pays, pépite qu'il faut valoriser et à tout prix conserver car nous n'en avons pas tant que ça...

Seul reproche selon moi : l'abandon du vélo en titane. Ce vélo était le moins cher du marché dans sa catégorie, mais Décathlon l'a abandonné car il lui revenait trop cher. A quand son retour M. Décathlon ?

Un article du journal 'Le Monde' daté du 5 Mars 2013

************


Decathlon, à fond l'innovation
Depuis une dizaine d'années, l'enseigne nordiste s'est organisée pour concevoir des produits sportifs simples, innovants et à prix abordable. Question d'image... et de rentabilité
Villeneuve-d'Ascq (Nord)

Pour comprendre la manière dont fonctionne l'innovation chez Decathlon, il suffit de se rendre à Villeneuve-d'Ascq (Nord), de trouver une place sur le parking de Decathlon Campus, puis d'entrer dans l'un des plus grands magasins de sport d'Europe. Enfin, il faut se faufiler jusqu'à la porte discrète tapie au fond du rayon cycles.

Derrière, on découvre un autre magasin. Avec la même moquette verte au sol, les mêmes rails métalliques au plafond, ceux qui subsistent de l'ancienne usine Bull qui occupait naguère les lieux. Seule différence, les centaines de personnes qui circulent ne sont ni des clients ni des vendeurs, mais les concepteurs des produits qui viendront bientôt garnir les allées de Campus, de l'autre côté du mur.

Oxylane, la maison mère de Decathlon, mise tout sur l'innovation depuis le début des années 2000. " L'objectif, c'est la montée en gamme de nos produits. C'est plus intéressant en termes de marge, et cela permet de limiter les dépenses publicitaires ", explique-t-on au siège d'Oxylane.

Les premiers tee-shirts Decathlon datent de 1986. Aujourd'hui, plus de 60 % des ventes sont faites avec des produits maison. Chaque année, 2 800 nouveautés arrivent en rayon, soit 10 % de l'inventaire.

Il faudra attendre 2006 et l'arrivée de la tente " deux secondes " - 8 millions d'exemplaires écoulés - pour que la créativité de l'enseigne saute aux yeux du grand public. " Ils sont très malins dans l'innovation, très justes dans le rapport qualité-prix, estime Delphine Mathez, consultante chez Roland Berger. Ils ont aussi la taille nécessaire pour se le permettre. "

C'est Vincent Leenhardt, le directeur de l'innovation d'Oxylane, qui joue le chef d'orchestre. " C'est un processus d'innovation qu'il faut installer, pas des personnes innovantes ", affirme celui qui veille à l'articulation - complexe -, entre les différentes entités d'Oxylane : 21 " marques passion " et 12 " marques composants ". Les premières se réfèrent aux univers sportifs : Kipsta pour le football, Inesis pour le tennis et le golf, ou B'twin pour les cycles. Les secondes correspondent à des briques technologiques : le travail sur l'étanchéité des textiles (Novadry), ou celui sur la high-tech (Geonaute).

Enfin, Oxylane Research réunit 50 scientifiques chargés de la recherche fondamentale, dans la thermodynamique, la physiologie, etc. En 2011, 36 brevets ont été déposés par leurs soins, dans un portefeuille qui en contient presque 900. Ces chercheurs travaillent pour toutes les marques du groupe. " Soit elles demandent l'aide, soit nous allons leur proposer quelque chose. Notre rôle, c'est de partager et de transférer les connaissances entre les différentes composantes ", souligne M. Leenhardt.

Ce dernier n'hésite pas à aller chercher les compétences à l'extérieur. Pour mettre au point une caméra amovible pouvant filmer à 360 degrés, Geonaute a fait appel à Giroptic, société lilloise experte en vision panoramique. " Ils nous ont beaucoup appris sur l'aspect industriel, mais ils fonctionnent en mode start-up ", constate Richard Ollier, son fondateur. Autre exemple, pour un cadenas à vélo, B'twin s'est inspiré des méthodes... de quelques voleurs, rebaptisés pour l'occasion " partenaires techniques ".

Tout ce petit monde dispose sur place d'un atelier de prototypage, qui permet de fabriquer des " monstres " en moins de 24 heures. Les " tests de torture " sont un autre passage obligé. Chaque produit fait l'objet d'au moins dix prototypes, et de beaucoup plus de tests, dans des machines inventées sur place, comme le simulateur de pluie et de vent caché dans les entrailles de " Campus ". " C'est cette exigence de sécurité et de qualité qui m'a le plus frappé en découvrant Oxylane ", souligne Olivier Bernasson, patron de Pecheur.com, un site racheté par les Nordistes en 2010.

Rien ne vaut les essais grandeur nature et la proximité avec les clients. Pour inventer une bouée, le chef de produit Tribord a pris l'eau 300 fois. Son bureau est à deux pas de la plage landaise d'Hendaye (Pyrénées-Atlantiques). Tout comme Quechua (montagne) est installé à Sallanches, en Haute-Savoie. Le chef de projet de Startech, l'arc avec des flèches à ventouse, a lui testé le packaging de son produit dans un magasin, " pour valider le choix et surtout se réconforter ".

Ce dernier a pu confronter son bébé à ceux de ses collègues, le 15 novembre 2012, lors des Oxylane Innovation Awards. Une grande fête annuelle au Zénith de Lille. Pendant deux heures, les équipes de conception ont défilé sur scène devant 3 000 spectateurs.

" Innover, c'est faire un produit astucieux, accorder la technique et le beau pour faciliter la vie des sportifs, prêchait alors Yves Claude, le directeur général d'Oxylane. C'est plus compliqué d'innover sur des produits peu chers ! " Au final, l'équipe qui a conçu une besace se transformant d'un geste en sac à dos a raflé la mise. Il sera en vente en mars, pour moins de 40 euros.

Julien Dupont-Calbo

Par Philippe NOVIANT - Publié dans : Informations - Communauté : CAP21
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 mai 2013 4 30 /05 /Mai /2013 07:00

04188384-photo-samsung-appleComme je l'avais prédit il y a quelques temps, Samsung n'a pas entièrement perdu son procès contre son concurrent. En attendant, l'argent qui est dilapidé dans des frais de justices dont les conclusions sont forcément mesurées, auraient été bien plus utiles à faire baisser le tarif de ces produits qui sont, pour la plupart de très bons produits et qui méritent leur large diffusion.

Un article du journal 'Le Monde' daté du 5 Mars 2013

*************

High-tech
Procès contre Apple : l'amende de Samsung est en partie invalidée

Une juge américaine a invalidé, vendredi 1er mars, près de la moitié de l'amende de 1,05 milliard de dollars (807 millions d'euros) qu'aurait dû lui payer son rival sud-coréen Samsung pour avoir violé des brevets de l'iPhone, estimant qu'elle reposait sur de mauvais calculs. - (AFP.)

Par Philippe NOVIANT - Publié dans : Informations - Communauté : CAP21
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Le PRP

Le Parti du Renouveau Politique (PRP)

Texte fondateur

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés