Continuez à trimer : votre travail sert à rétribuer ceux qui sont censés vous servir !

Publié le 25 Août 2014

AN-VideIl est honteux, au vu des performances médiocres de notre pays et de notre classe politique, de rétribuer à ce point des personnes qui n'ont pas fait montre de leur compétence. Notre pays souffre d'une situation économique médiocre, la compétitivité de nos entreprises est en berne, nous avons un chômage record, une éducation très mauvaise et très coûteuse... J'en rajoute ? Pas la peine...

Comment donc, dans ces conditions, justifier de ces primes records envers un personnel de cabinet ministériel alors que ce personnel n'a rien montré et n'a en rien amélioré la situation de notre pays ?

Il est honteux que des nantis puissent à ce point avoir de telles indemnités sans avoir montré ni démontré leur plus value vis à vis de la société !

Un article de planet.fr daté du 14 Avril 2014

***********

Gouvernement Ayrault : les généreuses primes que ce sont partagées les ministères

Le Figaro révèle ce lundi matin que près de 450 membres des équipes ministérielles se sont réparti 12 millions d’euros sous forme de primes, l’année dernière sous le gouvernement Ayrault. Découvrez quels étaient les ministères les plus généreux.

De jolies primes en 2013. C’est ce à quoi ont eu droit près de 450 membres des équipes ministérielles l’année dernière, sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Selon Le Figaro, qui révèle l’information en se basant sur les 100 pages de tableaux du dernier "jaune budgétaire" annexé au projet de loi de finances 2014 portant sur les "personnels affectés dans les cabinets ministériels", 449 des 565 membres de ces cabinets se seraient partagé quelque 12 millions d’euros sous forme d’"indemnités pour sujétions particulières". Toujours selon le quotidien, les ministres les plus généreux aurait été jusqu’à accorder plus de 3 500 euros mensuels par collaborateur, soit 42.000 euros par an. Une somme qui venait alors s’ajouter au salaire de base du bénéficiaire.

Autrefois données en main propre par les ministères, ces primes ou "indemnités pour sujétions particulières" sont intégrées aux fiches de paie depuis 2001. "Si ce document permet d'établir une moyenne mensuelle de primes individuelles par ministère, il ne permet pas de ventiler les montants réels alloués selon les statuts", par exemple entre un directeur de cabinet et un simple conseiller, souligne toutefois Le Figaro. Le quotidien précise par ailleurs qu’il est parvenu à obtenir la somme de 12 millions d’euros en retirant au montant total de ces primes lequel s’élevait à 26,4 millions d’euros, la part revenant au personnel de soutien au ministère distribuée (chauffeurs, cuisiniers, etc).

Les ministères les plus généreux

Toujours d’après le document qu’a pu consulter Le Figaro, on apprend que certains ministères étaient plus généreux que d’autres. Ainsi, le ministère de la Décentralisation dont avait la charge Anne-Marie Escoffier a distribué 42 478 euros bruts annuels par personne en moyenne et ce, pour 4 bénéficiaires. Aurélie Filippetti et le ministère de la Culture viennent en deuxième position avec 42 123 euros brut annuels par personne en moyenne, pour 11 bénéficiaires, suivis de Sylvia Pinel et le ministère de l’Artisanat avec 40 195 euros brut annuels par personne en moyenne, pour 8 bénéficiaires.

Michel Sapin était le moins généreux avec ses collaborateurs

Viennent ensuite les ministères de Fleur Pellerin (37 682 euros), celui de Marylise Lebranchu (36 278 euros) et de Dominique Bertinotti (36 043 euros). De son côté, Matignon n’aurait accordé en moyenne "que" 33 060 euros à ses 67 collaborateurs, soit "seulement" 2.700 euros par mois et par personne pour ses collaborateurs. La palme du ministère le plus pingre en terme "d’indemnités pour sujétions particulières" reviendrait quant à elle à Michel Sapin au ministère du Travail.  La prime accordée à ses collaborateurs n’a pas dépassé 670 euros brut mensuels.

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost 0
Commenter cet article