Débat sur la neuvième ciconscription de l'Isère

Publié le 2 Juin 2012

ToillierUn débat auquel je n'ai pas participé car on ne m'a pas invité.

Qu'importe, j'y apporte quand même mes réponses...

http://ma-tvideo.france3.fr/video/55234316192s.html

01:08 Les candidats représentent, pour leur parti, 70% des suffrages lors de la dernière présidentielle, alors que Anne Gérin, candidate de Borloo, n'a pas été représentée... C'est bizarre, alors que ni le Front National ni le MoDem ne sont présents.

03:02 : Mme Bonneton : "[...] les marais étaient considérés sans importance [...]" : n'importe quoi... Les marais ont toujours été considérés comme une base indéniable naturelle. Elle a cependant raison d'insister pour préserver ces lieux.

05:07 : Mme Bonneton ne répond pas à la question concernant le fait qu'elle fait alliance avec le PS sur la 9e, mais que EELV s'oppose au PS, sur les autres. Elle louvoie, sur des valeurs communes... En somme, elle dit que sur la 9e, on insiste sur les valeurs communes mais que pour les autres circonscriptions, on se battra sur les différences. C'est un peu léger comme explication.

08:50 : Mme Gérin dit que le parti radical est différent de l'UMP alors que ça n'a pas empêché Borloo de faire parti du gouvernement de Sarko pendant longtemps. C'est oublier aussi un peu rapidement que Borloo a quitté le gouvernement car il n'a pas eu le poste de premier ministre... Bref, il ne faut pas oublier que Parti Radical et UMP c'est blanc bonnet et bonnet blanc.

11:09 : Grace à l'effort de ses deux grand pères mineurs de fond, M. Polat sait ce que c'est que la valeur travail... Mouais. En tous, cas, ça nous fait au moins un point commun : mon grand-père aussi était mineur de fond...

14:13 : M. Toillier est de Lorraine, tout comme moi. Ca me fait un point commun.

16:13 : Engagement syndical pour M. Toillier : c'est bien, encore un point commun avec moi !

20:31 : ON PARLE DE MOI !

21:15 : Trop fort ! EELV et PS : candidature commune ! C'est pas ce qui avait décidé avant, mais comme EELV était sur de perdre, on va chercher le PS pour gagner avec la signature de M. Vallini. Espérons que l'électorat avalisera ces petits arrangement entre amis.

22:15 : M. Polat remet les pendules à l'heure concernant le fait que Mme Bonneton se revendique d'une candidature commune alors qu'à la présidentielle, elle a soutenu Mme Joly.

22:30 : Mme Bonneton qui dit qu'elle n'a pas soutenu sa candidate : belle preuve de fidélité ! Si elle est aussi fidèle avec sa candidate qu'avec son électorat, je pense que l'on peut voter pour elle. M. Polat lui a tendu un piège et elle est rentrée dedans les deux pieds joints !

25:03 : Au contraire de ce que dit M. Toillier, le score du FDG est du à M. Mélenchon, qui a les idées du PC. La personnalité de M. Mélenchon y est pour beaucoup. Ainsi le Front du Gauche ne constitue qu'une recette réchauffée du Parti Communiste de naguère, avec un fort en gueule à sa tête du nom de Mélenchon. Tout change... mais rien ne change.

29:32 : "Renouveau de la vie politique" : Mme Bonneton se fout de nous là ! Une politique basée sur la coopation et l'héritage n'est pas un renouveau ! Et maintenant, elle loue M. Vallini qui a ce talent de cumuler le poste de sénateur et de président de l'Isère ! Elle se fout de son électorat !

31:17 : Renouvellement = accord, vieille cuisine politique : bien joué M. Polat, c'est ce que je viens de dire...

32:14 : Mme Gérin est soutenue par le nouveau centre, c'est à dire ceux qui ont quitté Bayrou en 2007 pour récupérer leur siège à l'Assemblée Nationale. De belles valeurs politiques !

34:07 : M. Mahier n'est pas centriste d'après M. Toillier, je suis d'accord.

38:00 : Mme Bonneton est très vague et ne répond pas aux questions de gouvernance de M. Toillier. Il dit qu'il n'y a pas de cohérences de vote, au niveau local et national entre les verts et le PS. Je pense qu'il a raison.

38:39 : Mme Bonneton est très sèche vis à vis de M. Toillier qui lui a posé une question et qui n'a pas les réponses qu'il est en droit d'attendre. Elle ne répond pas au fait qu'il n'y a pas de cohérence sur les prises de positions entre les verts et le PS.

45:35 : Mme Bonneton botte en touche et ne prend pas position sur Center Parcs. Il n'y a pas de pour et de contre. Tout le monde s'interroge, donc, elle s'interroge aussi... Elle verra en temps voulu. En fait non, elle fera ce qui sera décidé entre les pour et les contre... S'ils tombent d'accord, sinon, elle ne fera rien.

47:02 : M. Polat est fort et renvoie Mme Bonneton dans ses cordes. Par contre, je ne suis pas d'accord avec M. Polat sur ce projet. L'emploi ne peut pas tout justifier : quand on aura dévasté tout un ensemble naturel, on fera quoi avec 450 emplois ? Qui plus est, on ne sait pas quels seront la nature de ces emplois.

49:00 : Comme M. Toillier, je pense que le financement public d'une structure commerciale n'est pas saine, surtout quand on pense à l'impact écologique du projet. Pour moi, il faut renverser le paradigme. Il faut l'implantation d'une structure écologique forte et pérenne, génératrice d'emplois avec un minimum d'engagement de financement public pour éviter un effet d'aubaine de la part d'un Center Parcs qui s'implanterait plus pour recevoir des aides publiques qu'être profitable économiquement. La priorité doit aller au projet écologique. On ne me fera pas croire qu'avec les moyens actuels, il n'est pas possible de construire de telles structures sans écologie et sans développement durable. On peut faire de ce dossier un laboratoire qui allie performances économiques et performances écologiques. L'un ne doit pas aller sans l'autre.

52:00 : Le code du travail protège plus le CDI que le CDD M. Polat. Si vous aviez bossé un jour, M. Polat, vous le sauriez. M. Polat, on ne peut pas se contenter de visiter les entreprises une fois tous les 5 ans, quand on est en campagne, pour savoir comment se passe le milieu du travail. Il faut y avoir vécu pour le savoir. C'est encore mieux d'avoir eu des responsabilités de représentant du personnel, comme je les ai eues comme siégeant au Comité d'Entreprise et comme Délégué du Personnel.

54:30 : Mme Bonneton dit que M. Polat caricature alors qu'il n'a fait que mettre le doigt sur les limites des emplois jeunes.

55:52 : ON PARLE ENCORE DE MOI !

57:20 : M. Polat rappelle que M. Vallini n'a pas défendu le projet d'hôpital sur Voiron, tout occupé qu'il était à son cumul de mandat. C'est pour cela que c'est le cumul des mandats qui est problématique, non le cumul des indemnités parlementaires.

demo repartition2b58:49 : Concernant les maisons de santé, pour moi, il faut aller plus loin : il faut remettre en cause la libre implantation des médecins sur le territoire Français. Pour avoir des maisons de santé, il faut y mettre des médecins. Une maison de la santé sans médecin est une maison qui ne sert à rien. Le médecin ne pourrait profiter du remboursement de la sécurité sociale que s'il est prouvé qu'il n'est pas dans un territoire sur-doté en médecin. C'est cela la base en matière de santé que je prône. A gauche, un graphique montrant la densité de médecins pour 100 000 habitants.

60:09 : Mme Bonneton a raison en disant que l'UMP a privatisé la santé. C'est on ne peut plus vrai.

61:16 : M. Toillier : je ne suis pas d'accord pour une santé gratuite. Une santé doit être gratuite pour les plus pauvres, mais payante pour les plus riches pour pouvoir financer la santé des plus démunis. C'est la base d'une politique de santé responsable consistant à instaurer une solidarité sociale forte.

63:33 : Il n'y a pas d'argent Mme Bonneton ! On a 50Mds d'euros de dépensés chaque année en plus de ce qui rentre dans les caisses ! Ce n'est pas parce que le PIB est important que nous sommes riches. Le PIB est une valeur économique qui ne dit pas s'il reste de l'argent à la fin de l'année dans les caisses. En l'occurrence, il n'en reste pas. Mme Bonneton, vous avez d'énormes lacunes en matière économique. Ces lacunes sont graves car elles ne sont même pas au niveau d'un étudiant de première année d'université. Il va vraiment falloir que vous preniez des cours d'économie sous peine de vous voir retoquer régulièrement par vos futurs collègues à l'Assemblée Nationale.

65:30 : Smic à 1700Euros : une vraie mesure de Père Noël M. Toillier. Soyons un peu réaliste voulez-vous ?

67:44 : On demande des apprentis alors que l'on ne change pas la mentalité, à l'intérieur de l'éducation nationale, consistant à dévaloriser la qualification professionnelle. L'emploi est avant tout une question d'éducation. Ce qu'il faut c'est changer cette mentalité éducative consistant à dévaloriser le professionnel en essayant de pousser à un haut taux d'obtention du Bac. Un Bac pour faire quoi quand l'échec se retrouve dans les années de supérieur ?
Il faut réellement transformer l'éducation afin de former des citoyens, mais aussi des personnes prêtes à rentrer sur le marché du travail avec un métier, et que le jeune soit fier d'avoir effectué ce parcours, sans qu'on lui ai fait ressentir qu'il a été dans une filière professionnelle par échec. Concrêtement, c'est instaurer deux filières : une générale et une professionnelle, chacune dénuée d'une notion de niveau. L'élève, en fonction de ses résultats, suivrait une filière ou l'autre et pourrait utiliser des passerelles entre les deux. L'enseignement général doit avoir la même valeur que l'enseignement professionnel. Aucun travail ne doit être honteux. C'est cela ma priorité concernant l'éducation et l'emploi qui sont deux notions liées voir intriquées.


69:09 : Une banque d'investissement aux PME, c'est une bonne idée.

69:40 : Le photovoltaïque est dépassé Mme Bonneton. Le photovoltaïque est actuellement produit en Chine pour des questions de coût. Il ne faut plus se positionner sur la production mais bel et bien sur la recherche et le développement.

70:12 : Les transports. Il faut penser à autre chose qu'à l'ère du tout voiture car, même les automobilistes n'en veulent plus. Les automobilistes subissent les bouchons, les automobilistes subissent la montée sans fin du prix de l'essence. Il faut passer maintenant à un autre paradigme.

71:20 : Le Voironnais ne pourra jamais créer seul les emplois nécessaires à débouchonner l'entrée sur Grenoble. Il faut être réaliste.

71:52 : Il faut augmenter les dessertes de transport en commun et surtout, les modes de transports en commun en favorisant une implantation multi-modale : SNCF, bus, tramway mais aussi transport par câble qui offre une alternative audacieuse, futée et économiquement avantageuse.

74:02 : Le télétravail ne marche que pour le tertiaire Mme Bonneton.

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Candidature

Repost 0
Commenter cet article