Des pistes concrètes pour rétablir la Démocratie dans notre pays

Publié le 14 Janvier 2014

18 Assemblee NationaleJ'ai envoyé un message à M. Guénaire qui a milité pour une plus large place démocratique dans notre pays. Il voulait que le peuple réinvestisse la place qui est la sienne dans notre pays.

J'abonde et vais plus loin en donnant des éléments très concrets.

**************

Votre article dans Le Monde
1 message
Philippe Noviant 11 janvier 2014 16:46
À : GUENAIRE Michel

Bonjour,

J'ai lu avec intérêt votre article récent dans le journal 'Le Monde'.
Je l'ai trouvé très bien mais manquant quelque peu de concret.

Pour ma part, je pense à 100% comme vous, mais je pense qu'il faut
être concret pour être crédible dans ce sens.

D'abord, trop souvent le pouvoir est enlevé de sa base. Les députés
sont trop soumis aux lois des lobbyistes. En matière de production des
lois, le Conseil constitutionnel dit le Droit sans que le citoyen soit
mis dans la boucle.

La justice n'est pas en reste : la Cour de Cassation et le Conseil
d'Etat parlent au nom des Français sans leur demander leur avis.

Il faut un sursaut démocratique. Avec l'avènement des nouvelles
technologies, jamais, il n'a été aussi facile de poser des questions
aux Français. Las, la France continue à entendre la voix des
organismes sus-cités pour diriger le pays, envoyant la Démocratie à
des voeux pieux.

Pourtant la technologie nous permettrait d'être efficace :
- Tout d'abord, il faudrait modifier notre constitution afin d'alléger
les obligations nécessaires à la tenue d'un référendum.
- Ceci fait, il suffirait, d'adjoindre à la carte d'électeur un numéro
d'électeur permettant au citoyen de voter par Internet. Le lien
"numéro d'électeur"-"identité" serait gardé par un organisme
indépendant, typiquement la CNIL. La base de données, à la CNIL
serait, bien entendu, protégée comme il se doit en sécurisant au
maximum ses communications par des clés chiffrées de très haut niveau.
- Quand un référendum serait décidé sur des faits de société, des
décisions de justice de grande ampleur, ou des réformes économiques
massives, un référendum sous la forme de vote électronique  pourrait
être organisé.
- Le ministère de l'intérieur disposerait d'un serveur informatique
récupérant les résultats de tous les votes. Ce vote serait constitué
d'un doublon "clé de vote"-"résultat du vote". La clé de vote serait
un identifiant unique généré par le système informatique hébergé à la
CNIL. Ainsi, au ministère de l'intérieur on aurait une information de
vote anonyme, alors qu'à la CNIL, on aurait la notion d'identité sans
avoir le résultat du vote. Pour violer la confidentialité du vote, il
faudrait donc pirater le serveur de la CNIL ET  du ministère de
l'intérieur. C'est pas impossible, mais pour le moins extrêmement
compliqué.

Par la mise en place de ces moyens, on libère la voix du citoyen en
lui demandant son avis et en prenant les décisions de la manière la
plus simple et la plus efficace possible.

Car même les pigeons, les poussins, les bonnets rouges, ne sont
l'expression que de voix concordantes, certes, mais non nécessairement
soutenus par le peuple Français.

Ma méthode permettrait de redonner le pouvoir aux Français, pouvoir
qui n'aurait jamais du être abandonné par un Etat comme le nôtre, dit
Démocratique.

Je me tiens à votre disposition pour en parler plus avant.

Vous pouvez me suivre sur philippenoviant.com

Très cordialement,

  Philippe NOVIANT

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Parti Renouveau Politique

Repost 0
Commenter cet article