Elections municipales : épilogue partie 3

Publié le 9 Avril 2014

pollution grenoble1Pour Grenoble, Voreppe et Voiron, les situations sont diverses.

A Grenoble, nous avons eu droit à un renouvellement surprise. Espérons que le nouveau Maire sera faire preuve de pragmatisme et d'équilibre dans ses actions. Il ne sort pas du sérail politique et a des expériences nombreuses dans le domaine économique puisqu'il a été ingénieur chez Hewlett Packard. J'aurais préféré une liste citoyenne comme celle de M. Denis Bonzy. Ce n'est pas le cas. Nous aurons d'autres échéances.

A Voreppe, il est plus que regrettable d'avoir voté pour un l'ex-Directeur général des services de la ville de Moirans. Cette ville est la plus endettée du pays Voironnais. M. Luc Rémond avait-il donc le meilleur CV pour diriger cette ville ? Ceci, d'autant plus quand on considère le véritable brouillon qu'est le débat d'orientation budgétaire pour Moirans cette année.

A Voiron, même chose. Je suis plus qu'inquiet d'avoir voté pour un politicien professionnel qu'est le bébé-Carignon Julien Polat. Lui aussi n'a pas fait montre d'une exemplarité professionnelle extraordinaire car il a été Directeur de cabinet du Maire de Moirans. M. Roland Revil aurait mérité à se voir reconduire dans ses fonctions. C'est dommage.

 

De plus, on peut se poser des questions sur le vote en faveur de M. Julien Polat : le FN baisse de 200 voix entre les deux tours. M. Julien Polat a donc forcément bénéficié de voix FN. Une raison de plus pour bien se dire que l'identité "Droite Forte" de M. Julien Polat a joué à plein : un bel exemple de clientélisme plus que limite...

Un article du Dauphiné Libéré du 1er Avril 2014

**************

Le détail des votes

Roland Revil n’a pas réussi à inverser la tendance. Devancé par Julien Polat dans 10 bureaux sur 12 au premier tour, il l’a encore été dimanche, mais pas dans les mêmes (c’étaient les bureaux 2 et 12 la semaine dernière). Et il n’a obtenu la majorité absolue dans aucun, contrairement à son challenger de l’UMP.

Cette fois, c’est donc dans les bureaux 6 (autour de la zone du Parvis, Brunetière, Croix-Morin) et 12 (Colombier) que le maire sortant PS est arrivé en tête, avec 48,76 % et 48,70 % des suffrages. Dans le bureau 5, les deux principaux candidats ont fait un parfait match nul (340 voix, 45,82 % pour chacun).

Dans tous les autres, le jeune leader de la liste “Voiron 2014” est arrivé devant, dépassant même les 50 % dans quatre d’entre eux (les bureaux 7, 8, 9 et 10). Mention spéciale au bureau 7 (Criel, Croix-Rousse) où M. Polat obtient son meilleur score : 54,37 %.

Valère Santana, de son côté, dépasse les 9 % dans les bureaux 2 (Faton, où le candidat FN avait déjà obtenu son plus haut pourcentage) et 12 (Colombier). Il fait son score le plus bas (5,93 %) dans le bureau 9 (centre-ville).
Abstention et vote FN en baisse

Au final, Julien Polat a attiré les suffrages de 4 340 Voironnais, contre 2 862 au premier tour. Roland Revil aussi a davantage séduit, avec 3 850 votes contre 2 373. En revanche, Valère Santana a perdu des électeurs : il passe de 876 à 685. Probablement en raison d’une volonté de leur part de “voter utile” pour le candidat de l’UMP.

Du côté de la participation, on constate un net regain, puisque 670 citoyens supplémentaires se sont rendus aux urnes, faisant reculer l’abstention de plus de quatre points (36,15 % contre 40,79 % la semaine dernière).

La palme du quartier le plus civique revient au bureau 7 (Criel, Croix-Rousse), où l’abstention n’atteint “que” 29,18 %. À l’inverse, la “canne à pêche d’or” du plus fort taux d’abstentionnistes revient au bureau 10 (Baltiss, Paviot), qui arrive à 42,34 %.
Par Sébastien DUDONNÉ

 

*****************


Pour tous ces dossiers, on en reparle dans 6 ans pour le bilan. L'heure des élections s'achève, le travail doit commencer.

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Parti Renouveau Politique

Repost 0
Commenter cet article