Elections municipales Meylan 2014 : mon très cher journal...

Publié le 28 Mars 2014

TardyMon très cher journal intime. Je viens d'envoyer une lettre à Marie-Christine. Je suis troublé, gêné. C'est pas grave. Je vais donc mettre cette page dans une page confidentielle comme on m'a appris à le faire dans mon blog. Espérons que je ne me trompe pas et, qu'en plus, je ne sois pas suffisamment idiot pour envoyer cette lettre compromettante à l'intégralité de mes contacts e-mail : ça serait vraiment une véritable catastrophe-apocalyptique-et-interplanétaire !

*************

Madame Marie-Christine Tardy, respectable Maire de Meylan

"...je t'informe donc que nos chemins se séparent ici. Tu es trop naïf, tu as une démarche trop éthique et trop honnête. Cela n'est pas vendeur et, à titre personnel, j'aurai trop peu à gagner. Adieu mon cher Michel Bernard, en espérant que nos chemins ne se croiseront plus jamais..." : c'est par ces mots que je viens de finir la lettre que je viens d'écrire à votre adversaire aux élections municipales 2014 sur votre chère belle ville de Meylan... Ouf ! Il était temps ! Mais qu'est-ce qu'il est lourd ce type ! Ethique par ci, honnêteté par là, mais qu'est-ce qu'on s'en fout de l'éthique et de l'honnêteté ! J'avais envie de lui dire : "mais ton éthique et ton honnêteté t'ont apporté 20%, alors que les méthodes pourries de Mme Marie-Christine Tardy lui en ont apporté le double !". Je me suis abstenu. Je l'ai fait car, on ne sait jamais, mes écrits auraient pu être retournés contre moi. Les Français, les Meylannais en particulier, sont des imbéciles, vous en conviendrez aisément, mais il ne faut pas leur dire en face, car ils risquent de le prendre mal... En effet, il faut toujours respecter le vieil adage des Inconnus : "Ne jamais prendre les électeurs pour des cons... mais ne jamais oublier qu'ils le sont !".

En fait M. Michel Bernard n'a strictement rien compris à la politique. Quel bolos ! C'est pour cela qu'il est médiocre. Il se bat pour l'intérêt général et la démocratie alors que les Meylannais ne visent que leurs intérêts personnels. C'est la même chose partout ! Des exemples ? A foison : Jean-François Copé réélu au premier tour à Meaux avec 64.31%, Eric Woerth réélu au premier tour avec 74.61%, les Balkany réélus au premier tour avec 51.56% et vous, largement en tête au premier tour alors que vous êtes mise en examen pour être soupçonnée d'avoir aidé votre mari dans ses affaires Meylannaises... On le voit dans ces élections : la prime à la casserole est une réalité ! C'est la bonne manière de faire de la politique et c'est grâce à votre génie, à votre intelligence et à votre audace que j'ai découvert cette réalité ! Pour m'avoir appris cela, je ne saurai jamais trop vous remercier !

Même localement, c'est la même chose : Julien Polat un proche de Alain Carignon, (on l'appelait "bébé Carignon" il y a quelques années de cela), en tête des élections à Voiron, et M. Luc Rémond élu au premier tour à Voreppe. Ces deux personnes ont été incapables d'assister le maire de Moirans dans la rédaction du débat d'orientation budgétaire de cette ville pour 2014, alors que le premier est directeur du cabinet du Maire et l'autre son directeur général des services ! Mais c'est vrai que l'on ne peut à la fois faire campagne et faire son travail pour lequel on est pourtant payé par le contribuable. Je ne vous ferai pas l'insulte de vous rappeler les casseroles de M. Alain Carignon : elles sont tellement nombreuses que Cyril Lignac voulait que je lui les loue pour 'Top Chef'. "Bébé Carignon" deviendra-t-il aussi intègre que son cher papa ?

A Meylan, vous avez compris mieux que quiconque comment la politique marchait : vous magouillez et quand on vous fait part d'une remontrance, vous jouez l'innocence. Si votre interlocuteur vous croit, vous continuez vos magouilles en essayant, dans le futur, d'être un peu plus discrète. Dans le cas contraire, vous essayez de le mettre dans votre poche en lui faisant comprendre qu'il peut gagner à fermer les yeux sur vos agissements. Si il vous suit, c'est tout bénéfice : vous avez un complice sur qui vous pourrez faire porter le chapeau. S'il ne vous suit pas, il n'y a qu'à essayer de le faire tremper, lui même dans les affaires et à le faire chanter par la suite. Bon an, mal an, cette tactique est efficace : entre vos complices et les gens suffisamment idiots pour vous croire au début et à qui vous avez rendu service, vous avez un staff complet qui est au service de votre petite personne. C'est diaboliquement efficace, et ça relève du génie !

Ainsi, aux élections, il suffira à tous vos apôtres de prêcher la bonne parole en vous mettant dans une place de victime. Vous avez compris, plus que quiconque, que la victimisation était importante car elle vous sert. Les gens ont envie d'aider le pauvre hère qui dit à tous vents qu'on lui en veut ! Et pour jouer la victimisation, il y a une arme redoutable : se défendre le moins possible... mais un petit peu quand même histoire de convaincre l'imbécile de base... En effet, qui va croire que vous ne saviez pas que votre mari travaillait sur Meylan ? C'est comme si votre mari disait qu'il ne savait pas que vous étiez le maire de cette ville ! Ca ne tient pas la route deux secondes... et pourtant les idiots qui sont dans votre liste vont prendre cette excuse pour argent comptant en se mettant des oeillères (ou des pinces à linge sur le nez, c'est selon) pour aller prêcher la bonne parole des apôtres envers le petit peuple païen... Mieux, votre fils a monté un blog pour vous défendre ! On se dit : "on le croira pas, c'est le gosse des escrocs !". Et bien non, ça marche ! Le gosse des escrocs arrive, par deux trois copiés-collés bien placés à faire oublier les soupçons à votre encontre et à reporter la faute sur votre adversaire : du grand art je vous dis ! Après tout ça, on s'arrête là ? Non ! Car maintenant, la cerise sur les petits pains qui fondent au soleil (spéciale dédicace) :

1. D'autres imbéciles sont convertis. Au pire, on peut transformer deux trois personnes intelligentes avec deux trois promesses pour les rendre imbéciles
2. On dégoûte la majorité des électeurs

C'est dans le point 2 que réside le génie : le dégoût de l'électeur mène à l'abstention, soit le retrait de sa voix démocratique... tout en laissant le libre choix aux autres de voter pour la liste pourrie ! C'est du grand art : le citoyen qui est la véritable victime, se laisse plus maltraiter encore ! Son dégoût entraine, en effet, un non choix que d'autres vont pouvoir exploiter à sa place ! Peu importe, dès lors, les taux d'abstention ! On s'en fout : seule la victoire est belle, la fin justifiant pleinement les moyens. Et tant pis s'il y a des esprits chagrins pour regretter l'abstention.

Tout est-il parfait pour autant ? Presque... Il reste juste le problème du FN... Ce problème est relatif car le FN est un parti ouvertement incompétent. Ce parti n'ayant jamais réussi à conserver une mairie, on est sûr d'être réélu la fois suivante, bref, il suffit d'être patient. Dans votre cas, il n'y a pas de liste FN, donc cette problématique est absente.

Je remarque donc votre audace et votre intelligence. Cependant, le très regretté Georges Frêche a toujours dit qu'à chaque fois qu'il faisait des campagnes électorales propres, il les perdait, alors qu'il les gagnait dans le cas inverse... Je vous soupçonne donc d'avoir puisé votre inspiration dans ce très grand nom de la politique Française trop tôt disparu...

En conclusion, je loue votre nom, je vous adule et je me surprends, par moment, à avoir presque des sentiments amoureux à votre encontre... Ces sentiments, par contre, je m'efforce de les réfréner. En effet, notre différence d'âge implique que notre amour est impossible et que celui-ci pourrait porter atteinte à une carrière politique irréprochable comme la vôtre... Irréprochable, qu'on s'entende, dans le fait que vous gagnez des élections, non pour le service rendu au citoyen dont vous vous foutez comme de votre première paire de chaussettes ! Mais que l'on ne se méprenne : vous avez raison Madame Marie-Christine Tardy ! Vous avez raison et j'avais tort et c'est pour cela que je vous fais actuellement part de mon allégeance la plus totale... Je suis donc, désormais à votre service en tant que votre très humble serviteur.

Veuillez agréer Madame Marie-Christine Tardy, l'expression de mes salutations les plus distinguées ainsi que mon plus parfait dévouement.

  Philippe NOVIANT
 
P.S : Je tiens un petit journal intime dans lequel je couche, tantôt mes peines, tantôt mes joies. Ce journal intime, par commodité, est hébergé en tant que page confidentielle sur mon blog. Je ne suis pas encore très à l'aise avec l'outil informatique : espérons que cette lettre ne sera jamais rendue publique car elle pourrait révéler des secrets inavouables me et vous concernant...

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Nous soutenons

Repost 0
Commenter cet article