Est-ce si débile que cela ?

Publié le 4 Octobre 2012

1336126214Kalach.jpgUne sénatrice du PS veut l'armée à Marseille. Est-ce si débile que cela ? En fait, les armes utilisées à Marseille par les trafiquants sont bel et bien des armes de guerre. De plus, pour le moment, on ne peut pas dire que la Police et la justice aient été particulièrement efficaces à endiguer la vague de violence qui gangrène la citée focéenne.

Sauf donc, à considérer que l'on peut laisser agir ces actions-représailles impunément, il faut trouver des solutions et l'armée en est une.

Il y a aussi la solution de se dire que ces actions assainissent le terrain et que si ces délinquants sont assez crétins pour se dézinguer entre eux, on n'a qu'à laisser faire et que la guerre finira à moment ou à un autre faute de combattants... Ce n'est pas une solution digne d'un état républicain non-plus.

Alors ?

Un article du journal 'Le Monde' daté du 31 Août 2012

************

Mme Ghali, sénatrice PS, veut l'armée à Marseille

La sénatrice PS Samia Ghali appelle de nouveau l'armée à intervenir dans les quartiers nord de Marseille, dans un entretien à La Provence du 30 août. La maire des 15e et 16e arrondissements avait déjà réclamé des militaires dans Le Parisien du 26 août. " Face aux engins de guerre utilisés par les réseaux, il n'y a que l'armée qui puisse intervenir. Pour désarmer les dealers d'abord. Et pour bloquer l'accès des quartiers aux clients, comme en temps de guerre, avec des barrages. Même si cela doit durer un an ou deux, il faut tenir ", assure Mme Ghali. Les quartiers nord, gangrenés par le trafic de drogue, sont régulièrement le théâtre de règlements de comptes.

Mercredi, un homme de 25 ans est mort après avoir été atteint par une rafale de kalachnikov. Les 3e, 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements de la ville ont été classés zone de sécurité prioritaire.

En juin 2011, le maire écologiste de Sevran (Seine-Saint-Denis), Stéphane Gatignon, avait provoqué la polémique en demandant " d'envisager une présence de l'armée 24 heures sur 24 " dans certains quartiers. Mais il défendait également la dépénalisation du cannabis, rejetée par Mme Ghali : " Je ne supporte pas ces pseudo-gauchos-intellos-bobos qui vous disent que fumer un chichon, ce n'est pas grave. "

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost 0
Commenter cet article