Lettre ouverte au Président de la république sur la taxation des plus hauts revenus

Publié le 31 Décembre 2012

Elysee palaisJ'ai écrit au Président sur la taxation des plus hauts revenus.

**************

Monsieur le Président de la République,

    Vous avez voulu taxer à 75% les revenus supérieurs à 1 Millions d'Euros dans l'année. Votre mesure a été retoquée par le Conseil constitutionnel. Le Conseil constitutionnel se prononce sur la conformité à la Constitution des lois et de certains règlements dont il est saisi. Ainsi, vous avez considéré que votre mesure seyait à nos textes constitutionnels, quand le Conseil considère le contraire.

    Si vous voulez donc respecter vos engagements, il suffit donc de la faire inscrire dans la constitution, in fine, organiser un référendum en conséquence.

    Je ne vous apprends rien quand je dis que l'arme du référendum n'est pas assez utilisée dans notre pays. Vous pourriez en profiter pour demander des questions d'utilité publique à la population. Ainsi, vous vous épargneriez des débats sans fin et une discussion qui entravent votre action.

    Dès lors, rien ne vous empêche d'organiser un référendum global où plusieurs questions soient posées, parmi lesquelles pourraient figurer :

- Le mariage homosexuel
- La possibilité pour un couple homosexuel d'adopter un enfant
- La taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 Million d'Euros
- La possibilité de voter quand on est incarcéré
- Le droit de vote pour les étrangers
- Possibilité de cumuler des mandats
- Remise en cause de la liberté d'installation des médecins sur le territoire

    Toutes ces questions sont des questions et des problèmes de société constants qui ne peuvent être réglés que par une consultation générale. Une fois inscrits dans la Constitution, vous ne pourrez plus faire retoquer vos mesures par un Conseil constitutionnel aussi puissant soit-il.

    Je vous demande donc de faire montre de courage et d'organiser ces consultations dans l'intérêt général.

    La politique n'est compliquée dans un état démocratique, que lorsque l'on oublie de demander son avis au peuple.

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes salutations distinguées.

Philippe NOVIANT

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Lettres au Président

Repost 0
Commenter cet article