Quand des élus sont élus pour passer à la caisse

Publié le 29 Avril 2014

JeanPaulTrovero.jpgL'attitude du Maire communiste de Fontaine, M. Jean-Paul Trovero, est choquante. Choquante car elle se situe toujours sur le même registre : les politiques sont là pour servir le citoyen... après eux-mêmes. Le parti Communiste donne donc de belle leçons de démocratie, mais les oublie un peu vite quand il s'agit de passer à la caisse...

Ceci est choquant car on s'accorde des indemnités alors que l'on n'a encore rien prouvé. D'autant plus que le parti Communiste n'est pas le dernier pour critiquer l'austérité actuelle ! On sera donc content de savoir qu'il y en au moins un qui ne critiquera pas l'austérité au sein de sa commune !

Un article du Dauphiné Libéré daté du 25 Avril 2014

******************

Samedi 26 avril 2014
POLITIQUE Le maire de Fontaine «serait-il mieux payé que celui de Grenoble»?

Jean-Paul Trovero a proposé une indemnisation à tous les conseillers pour ce mandat. (Photo DL)

Ambiance électrique lors du dernier conseil municipal de Fontaine où il a été question des rémunérations des élus de la majorité.

C’est à un long et fastidieux conseil municipal qu’ont assisté, mardi soir, quelques curieux. Peu de débats mais beaucoup de votes. En effet, il s’agissait essentiellement de mettre en route le travail des six prochaines années avec des élections et désignations de représentants de la Ville dans différentes instances : CCAS, Sird, Sitpi, Sirocco, Sierg, PNR, Vercors restauration, PFI, Territoire 38, Sergadi, CAO, écoles et collèges, “Objectif réussite éducative”, association départementale Isère Drac Romanche, Apase…

Finalement, peu de délibérations ont fait débat. À peine quelques abstentions ou oppositions pour la forme. Cependant, l’attribution des indemnités du maire et ses prérogatives ont soulevé des objections. Les indemnités sont calculées sur la base de l’indice brut 1015 de la grille de rémunération de la fonction publique et en fonction de la strate démographique à laquelle appartient la collectivité. La Ville a fait valoir deux particularités qui permettent à Fontaine de changer de strate au niveau du calcul.
« On n’est plus sur une logique de compensation »

Ainsi, Franck Longo, élu UMP, après avoir apprécié « le respect porté à l’opposition en indemnisant tous les conseillers », a calculé que « Jean-Paul Trovero touchera 4 356 euros. Ce qui est plus que l’indemnisation du maire de Grenoble (4 219 euros). S’il y a une décision forte à prendre aujourd’hui, c’est celle de diminuer votre salaire ». Laurent Thoviste, élu socialiste, lui emboîtait le pas : « Il ne s’agit pas d’un salaire mais d’une compensation pour un travail effectué… Là, on n’est plus sur une logique de compensation ! De plus, si vous prenez des responsabilités à la communauté de communes, vous aurez des indemnités qu’on peut, au total, estimer à 6 000 euros. C’est un peu fort, surtout lorsqu’on condamne l’austérité actuelle ! ».

Jean-Paul Trovero leur a alors rappelé qu’il agissait dans le respect absolu des textes. « Je vous ai entendu mais je ne change rien ».

Même débat à propos des attributions du maire, c’est-à-dire les décisions qu’il peut prendre sans consulter le conseil municipal. « Les textes en prévoient vingt-quatre, vous en avez pris vingt-quatre », s’offusquait Laurent Thoviste. « Vous découvrez ce qu’est un maire ? », lâchait très ironique Richard Varonakis, de la majorité. « Vous prenez tout, pouvoir et l’indemnité qui va avec… », contestait Franck Longo. Le maire se justifiait de la même manière : « C’est en application de la loi et je qualifie les limites de raisonnables. Je ne répondrai rien de plus que pour les indemnités ». On comptait donc huit oppositions (PS et UMP) et trois abstentions du FN.

Par Katia CAZOT | Publié le 25/04/2014 à 13:24

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost 0
Commenter cet article