Quand la métro de Grenoble se fout de la gueule de ses citoyens !

Publié le 23 Août 2012

la-marche-c-est-le-pied-824.pngLa commmunauté d'agglomération de Grenoble (la métro) organise un super évènement, tenez vous bien à votre siège, intitulé :

La marche, c'est le pied, dont les renseignements se trouvent sur ce lien :

http://www.eco-quartiers.fr/#!/fr/focus/agenda/2012/09/la-marche-c-est-le-pied-journee-d-etude-du-pdu-de-grenoble-159/

Donc, va y avoir, ce jour là, de grands intervenants qui vont dire combien il est bénéfique de marcher... C'est vrai que les citoyens Grenoblois sont un peu débiles, et qu'il faut forcément qu'on organise un colloque pour leur rappeler qu'ils ont deux jambes et qu'ils peuvent s'en servir au lieu de prendre leur bagnole et de polluer leur belle ville. D'autant plus débiles aussi, que l'essence n'a jamais été aussi chère, et qu'ils n'auraient jamais eu l'idée de laisser leur bagnole au garage si un tel colloque n'avait pas été organisée par la gentille métro : et bien voyons...

Bref...

J'ai donc un ami qui a voulu s'inscrire à ce colloque pour signifier aux organisateurs qu'il serait peut être un peu temps d'arrêter de dépenser de l'argent dans des organisations qui ne servent à rien et que l'argent, ça ne se fout pas par les fenêtres.

Voici le mail original d'invitation que mon ami à reçu :

*********

De: AB@lametrodegrenoble.fr
Objet: Invitation Journée d'études du 28 septembre 2012
À:
Date: Lundi 20 août 2012, 14h27
Bonjour,
 
le Syndicat Mixte des Transports en Commun et l'Institut d'Urbanisme de Grenoble organisent le 28 septembre 2012 de 9h à 17h30 une journée d'études consacrée à la marche intitulée : la marche c'est le pied ! au CRDP de Grenoble.
 
Vous trouverez en pièce jointe le programme de cette journée ainsi que la liste des intervenants et le sujet de leurs travaux.
Entrée libre sur inscription à l'adresse suivante : AB@lametrodegrenoble.fr .
 
(Il n'y a d'ores et déjà plus de places pour la balade du matin),
 
Cordialement,

AB
Apprentie Service Etude et Développement
Grenoble-Alpes Métropole / SMTC
Direction de la Mobilité et des Transports
Le Forum - 3, rue Malakoff - 38031 Grenoble Cedex 01

*********

Déjà, première surprise : plus de places pour la balade du matin ! Ah ben tiens ! On lance une invitation mais on indique d'ores et déjà que l'on ne peut s'inscrire ! Un peu cavalier la méthode !

Dorénavant, quand je vais inviter mes amis à bouffer à la maison, je vais envoyer un mail en leur disant :

"Salut, j'organise une soirée demain soir, mais y'a plus de place, allez, à plus !"

Mon ami s'étonne, à juste titre...

**********

-----Friend a écrit : -----
A : AB@lametrodegrenoble.fr
De : Friend
Date : 22/08/2012 16:29
Objet : Re : Invitation Journée d'études du 28 septembre 2012

Bonjour,

Je vous confirme mon inscription pour la journée d'études du 28 septembre 2012.
Je souhaiterais participer à la balade urbaine et au déjeuner.
Svp préciser conditions et lieu pour le déjeuner;
je vous manifeste ma surprise pour votre information:
(Il n'y a d'ores et déjà plus de places pour la balade du matin),
pourriez-vous m'expliquer cette situation dès le jour d'inscription ?

Je vous prie de recevoir mes plus cordiales salutations.

**********

La réponse vaut son pesant de cacahuètes :

*********

De: AB@lametrodegrenoble.fr
Objet: Re : Invitation Journée d'études du 28 septembre 2012
À: Friend
Date: Mercredi 22 août 2012, 16h35

Bonjour,
 
en effet il n'y avait qu'une trentaine de places disponibles pour cette balade dont l'invitation a été transmise en premier lieu aux techniciens et élus du domaine des transports. Je ne peux donc vous inscrire à la balade, je le regrette sincèrement.
Cependant je vous inscris aux conférences et au déjeuner qui se tiendra dans le Hall du CRDP et qui sera offert par le SMTC.
 
Cordialement,

AB@lametrodegrenoble.fr
Apprentie Service Etude et Développement
Grenoble-Alpes Métropole / SMTC
Direction de la Mobilité et des Transports
Le Forum - 3, rue Malakoff - 38031 Grenoble Cedex 01

*********

Un colloque doit être organisé pour les citoyens (principe démocratique de base), ou, à la limite pour les représentants d'associations citoyennes (représentant d'un groupe de citoyens).
Là, on l'a remarqué, une partie des activités du colloque est réservée aux techniciens et aux élus du domaine des transports !
Ce sont les techniciens et les élus qui doivent marcher le plus pour désenclaver Grenoble de la pollution et de la nuisance des automobiles ? Très sincèrement, je ne crois pas... Les élus étant à la tête de la métro, on organise donc un bon colloque où on va pouvoir blablater pendant des heures, en réservant certaines activités aux élus et techniciens, tout cela avec le fric du citoyen !

Merci la métro de prendre le citoyen pour un guignol et un porte-monnaie sur pattes en organisant un colloque dont l'utilité reste largement à être démontrée ! Un grand merci aussi aux élus et aux techniciens sus-cités !

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Candidature

Repost 0
Commenter cet article

Etudiante 24/08/2012 13:58

Bonjour,

Je suis étudiante en Urbanisme, et connaissant la démarche de la Métro, je suis passablement consternée par votre post.

Des actions de concertation sont fréquemment menées avec les citoyens par la Metro sur divers sujets, et ces temps sont effectivement indispensables pour faire vivre la démocratie.

Mais il me semble que des temps spécifiques sont aussi nécessaires pour sensibiliser et former les professionnels de l'urbanisme et des transports, par des temps d'échanges collectifs.
Le but n'est pas de faire marcher les élus et les techniciens et de dépenser inutilement l'argent public, mais plutôt de réfléchir collectivement entre professionnels à comment faciliter les
conditions des déplacements piétons, afin d'améliorer le confort et la qualité de ces déplacements, POUR les citoyens...

Bref je suis étonnée que vous ne vous soyez pas plus renseigné sur l'objectif de ce colloque avant de poster cet article. Le fait de copier coller le mail de la personne organisant cet évènement,
en laissant apparaître son adresse mail telle quelle me parait également une attitude "peu cavalière".

Mais je vous laisse libre de juger de la qualité de votre article.
Cordialement.

Philippe NOVIANT 27/08/2012 13:17



> Bonjour,
>
> Des actions de concertation sont fréquemment menées avec les citoyens par la Metro sur divers sujets, et ces temps sont effectivement indispensables pour faire vivre la démocratie.

Je suis heureux de vous l'entendre dire.

> Mais il me semble que des temps spécifiques sont aussi nécessaires pour sensibiliser et former les professionnels de l'urbanisme et des transports, par des temps d'échanges collectifs.

Ah bon ? En quoi les professionnels de l'urbanisme et des transports ont-ils plus de légitimité que le citoyen qui, en plus d'être le financeur, est le principal usager des modes de transport
?
Personnellement, rien qu'à Grenoble, bon nombre de réalisations en matière d'urbanisme ont été réalisées en dépit du bon sens et il m'étonnerait fort qu'il y ait eu consultation des riverains sur
certaines !
De plus, vous parlez des professionnels, mais je me suis aussi insurgé sur le fait que les élus étaient prioritaires sur certaines activités du colloque.
Quid de ceux-ci ?

> Le but n'est pas de faire marcher les élus et les techniciens et de dépenser inutilement l'argent public, mais plutôt de réfléchir collectivement entre professionnels à comment faciliter les
conditions des déplacements piétons, afin d'améliorer le confort et la qualité de ces déplacements, POUR les citoyens...

Vous avec une notion de la démocratie qui m'échappe. Donc, les professionnels et les élus réfléchissent collectivement, POUR les citoyens, donc... mais sans leur demander leur avis...
C'est un peu cavalier comme façon de faire, non ?

Ce que j'ai dit, c'est que je ne vois pas en quoi le statut d'élu ou de technicien puisse donner une priorité sur l'activité promenade du colloque.
J'ai donc mal été compris, par mon interlocutrice de la Metro, et donc par vous.
Je vais donc donner un exemple.
Prenons le cas, bateau de chez bateau, de la mère de famille qui a deux enfants : un bébé de 8 mois et un gosse de 4 ans. Elle doit emmener le grand à l'école tous les matins. Quelles doivent
être les spécificités des voiries afin de remplir sa mission journalière qui est d'emmener ses enfants à l'école ? Si elle veut le faire à pied, comment le peut-elle en fonction de la largeur des
trottoirs traversés, de la circulation automobile et autre ?
Vous ne m'enlèverez pas de l'idée que l'élu et le technicien ont moins de chances de répondre à cette question que la citoyenne ad-hoc habitant le quartier.
Statistiquement parlant, il y a moins de mères de famille, correspondant au cas évoqué précédemment, dans la population des élus et techniciens.
Si on veut rendre un service POUR les citoyens, il faut donc prendre en compte LEUR avis. C'est une règle de bon sens évidente.
Et pour prendre en compte LEUR avis, concrêtement, il faut récupérer les candidatures aux activités, et donner priorité à ceux qui ont des remarques à apporter et une expérience en la matière, et
aucunement donner la priorité aux seuls élus et techniciens.
Donner la parole aux citoyens peut revenir à donner la parole aux responsables d'associations de quartier (qui est notre cas ici), qui sont plus à même de répondre à certaines questions que bon
nombre de professionnels.
En dehors du fait que le citoyen est plus à même de donner son avis sur son cadre de vie direct, il en est aussi le financeur ! A ce titre, il devient dès lors obligatoire de lui demander son
avis dans la mesure où c'est quand même lui qui paie !
En ce qui vous concerne, vous êtes encore étudiante. Ceci fait que vous ne savez peut être pas ce que coûte à un ménage les impôts locaux. Personnellement, ça me revient à près de 160Euros par
mois. Il faut donc que je travaille un jour plein par mois, pour financer uniquement cette charge. J'estime, qu'à un tel coût, j'ai le droit d'ouvrir ma geule quand j'estime que la région
n'utilise pas au mieux l'argent public en ne donnant pas la parole aux citoyens.

> Bref je suis étonnée que vous ne vous soyez pas plus renseigné sur l'objectif de ce colloque avant de poster cet article. Le fait de copier coller le mail de la personne organisant cet
évènement, en laissant apparaître son adresse mail telle quelle me parait également une attitude "peu cavalière".

C'est moi qui suis étonné que vous ne sachiez pas mieux qui finance qui et qui est obligé de demander l'avis à qui, pour utiliser une voirie destinée à l'intérêt général.
C'est moins l'objectif du colloque que je remets en cause que ses conditions d'organisation : donner la priorité aux techniciens et élus est choquant car cette population me semble moins légitime
que d'autres de participer à certaines activités concernant l'ensemble des habitants.
Le fait de copier-coller le mail de la personne aurait été peu cavalier si ce mail n'était pas un mail professionnel...émanant d'un service public.
Par définition, un mail professionnel émanant d'un service public, car ce service est public et car ce service est financé par le contribuable, devient dès lors public. Je ne vois donc pas de
problème avec ceci.

> Mais je vous laisse libre de juger de la qualité de votre article.

Vous êtes trop gentille de m'accorder cette liberté.

  Philippe NOVIANT



Colette 23/08/2012 15:29

Bonjour,

Je tiens à vous dire ma surprise quant à la véhémence de votre propos. Quelle bassesse que de dire que ce colloque ne justifie qu'un "foutage de gueule" des citoyens ! Il semblerait en effet que
vous n'ayez rien compris à la démarche d'information aux citoyens sur les réflexions urbanistiques qui ont lieu sur leur territoire.
De plus, comment osez-vous publier des mails écrits à titres privés en indiquant de surcroit le nom d'un seul des interlocuteurs ? Pensez-vous franchement que cela soit correct ?
Le point sur la balade est tout aussi risible. En ayant lu le programme (l'avez-vous au moins lu ?) vous vous êtes sûrement rendu compte que ce n'est pas le point le plus important de cette
journée. De plus, si vous pensez que les ballades urbaines sont si intéressantes, sachez que la métro et le smtc en programment de temps en temps, qu'elles sont ouvertes à tous, et sans limite de
participants.
Et enfin, merci pour votre réaction, pour une fois que l'établissement ouvre à tous un colloque initialement prévu pour un public d'avertis ( et contrairement à ce que vous dites, les colloques ne
sont pas organisés "à la base pour les citoyens", bien au contraire)...La prochaine fois, les réflexions seront menées sans personne et cela vous donnera une autre bonne raison pour critiquer si
violemment.

Marchez à l'ombre,

Colette

Philippe NOVIANT 27/08/2012 13:26



Bonjour,

> Je tiens à vous dire ma surprise quant à la véhémence de votre propos. Quelle bassesse que de dire que ce colloque ne justifie qu'un "foutage de gueule" des citoyens ! Il semblerait en effet
que vous n'ayez rien compris à la démarche d'information aux citoyens sur les réflexions urbanistiques qui ont lieu sur leur territoire.

J'ai bien compris que l'on organisait un colloque, financé par l'argent du contribuable et que l'on y invitait, en prorité élus et techniciens.

> De plus, comment osez-vous publier des mails écrits à titres privés en indiquant de surcroit le nom d'un seul des interlocuteurs ? Pensez-vous franchement que cela soit correct ?

Ces mails ne sont nullement écrits à titres privés. L'adresse mail, provenant d'un service public comme la Metro, est publique, dès lors que l'organisatrice l'utilise pour s'adresser aux élus,
techniciens, responsables d'association et autres...
Un des deux interlocuteur écrit à titre privé. Son mail est donc masqué. L'autre, n'écrit pas à titre privé mais à titre professionnel, et sous couvert de ses attributions de service public.

> Le point sur la balade est tout aussi risible. En ayant lu le programme (l'avez-vous au moins lu ?) vous vous êtes sûrement rendu compte que ce n'est pas le point le plus important de cette
journée. De plus, si vous pensez que les ballades urbaines sont si intéressantes, sachez que la métro et le smtc en programment de temps en temps, qu'elles sont ouvertes à tous, et sans limite de
participants.

Je trouve choquant que l'on réserve des balades aux techniciens et élus. Les balades doivent avoir pour but la confrontation des points de vue, or, de confrontation il ne peut y avoir car le
citoyen est écarté de la démarche.
Personnellement, les balades urbaines, je m'en contre-balance. Mais mon ami était intéressé et n'a pu s'y inscrire.

> Et enfin, merci pour votre réaction, pour une fois que l'établissement ouvre à tous un colloque initialement prévu pour un public d'avertis ( et contrairement à ce que vous dites, les
colloques ne sont pas organisés "à la base pour les citoyens", bien au contraire)...La prochaine fois, les réflexions seront menées sans personne et cela vous donnera une autre bonne raison pour
critiquer si violemment.

Par cette simple phrase vous montrez et démontrez que j'ai raison de me mettre en colère. Vous oubliez juste de préciser que ce sont mes impôts qui vous financent et que sans moi, vous seriez au
chômage chère madame !
Je vous informe que je paie 160Euros par mois d'impôts locaux et que je suis obligé de travailler toute une journée, par mois, pour vous payer. A ce titre, il me semble que j'ai un peu le droit
d'ouvrir ce qui me sert de bouche.

> Marchez à l'ombre,

Moi aussi je vous aime. Mais comme je suis déjà marié, gardons notre relation secrète si vous le voulez bien...

Colette