Un débat passionnant

Publié le 4 Février 2013

mariage-gay-gateau-460-debat(1)Si vous êtes habitué de ce blog, vous savez sans doute que j'ai un fan, qui se fait appeler M. Callet. Il est contre l'adoption par des couples homosexuels. C'est son droit le plus strict.

On a donc débattu plusieurs fois, et je lui ai dit plusieurs fois que, comme la majorité des enfants étaient heureux dans de tels couples, l'intérêt de ces enfants commandaient d'autoriser une telle pratique.

M. Callet m'a opposé ce texte :

J'en profite pour le commenter et apporter des réponses, précédées par PN

*****************

C : Moi aussi je suis heureux de vous retrouver afin de vous mettre devant vos contradictions...

PN : contradictions ? Quelles contradictions ? D'avoir des points de vue différents, avec des références différentes ne s'appelle pas de la contradiction ! J'ai toujours dit que l'intérêt de l'enfant militait pour qu'un couple de même sexe puisse avoir la possibilité d'adopter : celà ne constitue nullement une contradiction.

C : Je vous met donc en lien une première vidéo dans laquelle un monsieur élevé par 2 lesbiennes explique pourquoi ce projet de loi "mariage pour tous" est une erreur fondamentale. Comme cela vous ne pourrez plus dire que TOUS les enfants élevés au sein de couples de même sexe sont épanouis et n'en souffrent pas !
->http://www.ndf.fr/poing-de-vue/22-01-2013/un-americain-eleve-par-deux-lesbiennes-remet-a-sa-place-najat-vallaud-belkacem-en-francais

PN : Vous marquez un point. Je suis obligé de reconnaître que TOUS les enfants élevés au sein de couples de même sexe n'en souffrent pas. Cependant, cette vidéo appelle quelques commentaires :
- D'abord ce Monsieur a dit qu'il avait un lien très fort avec sa mère non biologique. Il a déploré que son mal-être était sous-tendu par des clans entre sa mère biologique, son père et sa mère non-biologique.
- Ce mal-être est donc en partie due à un trio et non pas à un duo homosexuel. On s'éloigne donc quelque peu de la situation combattue dans le débat actuel.
- De plus, on comprend que la mère biologique affirmait son autorité car elle avait des droits que la mère non-biologique n'avait pas et qu'elle affirmait cette primauté. C'est intéressant car le débat actuel porte JUSTEMENT sur le fait de donner les mêmes droits au deux parents.
On peut donc se poser la question si les mesures portées par le débat actuel n'auraient pas atténué la souffrance de ce jeune homme ;)
Quoiqu'il en soit, il dit qu'il a souffert de la séparation d'avec son père : ce n'est pas un scoop. Les séparations sont toujours des causes d'extrêmes souffrances dans des couples, homosexuels ou non.
Bref, cette vidéo apporte un plus au débat, indéniablement.
Par contre, elle est loin de régler le compte de ce que je pense de la mesure, pire, elle a plutôt tendance à la conforter...
Elle la conforte pour une raison simple : la gosse a l'air de s'éclater derrière son papa et elle a l'air très heureuse et très équilibrée. Donc, cet enfant, élevé par un couple homosexuel fait un bon papa, et ça, ça a plutôt tendance à me conforter dans mon opinion, même si sa situation ne l'a pas rendu heureux à 100%.

C : Une 2ème vidéo bonus expliquent le point de vue d'un jeune adopté car je trouve les partisans du "mariage pour tous" souvent égoistes, ne pensant qu'aux désirs des adultes et non aux enfants. Il est donc utile de leur rendre la parole!
->https://www.youtube.com/watch?v=Bz2gGIMBWXE

PN : Il est adopté, certes, mais je n'ai nullement entendu qu'il avait été adopté par un couple homosexuel et qu'il fait partie de cette frange de population malheureuse de la situation d'être enfant d'un tel couple !
Bref, je ne peux pas prendre en compte son témoignage car cela n'en est pas un. Il ne démontre rien, il affirme.
En plus, il est un vraiment très piètre orateur : il crie, il hurle et il tape sur les nerfs. Je vous tire mon chapeau d'avoir pu tenir devant son discours car c'est un véritable calvaire !

C : Et enfin, un petit dérapage dont les députés socialistes ont le secret avec un fameux "point godwin" dont vous semblez si friand...je suis sur que celui ci vous ravira au plus haut point, en plus il est extrait du Monde qui est vous avez raison un excellent journal ;)
->http://www.lemonde.fr/societe/video/2013/01/31/triangle-rose-le-point-godwin-d-un-depute-ps_1825379_3224.html

PN : Effectivement, j'en suis friand ! Miam et merci !
Comme quoi, effectivement, on peut perdre des débats même à l'Assemblée Nationale. On peut donc dire que Christian Assaf a débat perdu et que son intervention peut être considérée comme telle. Il est vrai qu'il y a eu des discours au relant homophobe, mais le lien avec le triangle rose est très clairement de trop.

C : Au fait pourquoi pas un référendum, vous avez peur du peuple ?

PN : Ben ça tombe bien que vous me disiez cela ! J'ai été le premier à parler d'un référendum en la matière car je suis convaincu que sur des sujets de société, la place doit être donnée à la consultation publique. J'ai entendu l'idée d'un référendum en la matière, après le 31 décembre 2012, c'est à dire après avoir écrit au Président de la République sur la taxation des plus hauts revenus :

http://www.philippenoviant.com/article-lettre-ouverte-au-president-de-la-republique-sur-la-taxation-des-plus-hauts-revenus-113906642.html

On peut donc dire, jusqu'à preuve du contraire, que j'ai été le premier à soumettre cette idée. Cette idée n'a pas été reprise par le Président et j'en suis le premier désolé.

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Candidature

Repost 0
Commenter cet article

Damien 08/02/2013 17:19

Ravi de voir que le débat est enfin lancé, comme quoi les citoyens ont encore un certain poids parfois...

Sachez cher Monsieur que mon nom est bien Callet, je peux même donner mon adresse si vous le voulez (j'habite la circonscription) car je n'ai rien à cacher.

Ensuite je vous voulez vous dire que vous êtes très fort car vous réussissez à retourner à votre avantage le témoignage d'un homme pourtant prêt à faire le voyage séparant la France des Etats-Unis
afin de rencontrer des membres du gouvernement pour justement les faire renoncer à cette mesure.

->"Elle la conforte pour une raison simple : la gosse a l'air de s'éclater derrière son papa et elle a l'air très heureuse et très équilibrée. Donc, cet enfant, élevé par un couple homosexuel
fait un bon papa, et ça, ça a plutôt tendance à me conforter dans mon opinion, même si sa situation ne l'a pas rendu heureux à 100%."
->Comment voir en 5 minutes de vidéo si un enfant est épanouit ou non et quand bien même vous sortez du débat car les "enfants d'homosexuels" peuvent déjà se marier (s'ils ne sont pas eux même
homos)et adopter. Enfin loin de moi l'idée que les homosexuels feraient de mauvais parents, je dis juste qu'un enfant a plus de chance de s'épanouir en étant élevé dans l'altérité homme-femme.

Ravi également de voir que vous reconnaissez que l'intervention de Christian Assaf constitue un dérapage scandaleux, pourquoi alors ne pas en avoir fait un article spécial ? Deux poids, deux
mesures ? Comprenez que j'en ai un peu marre que l'on relève sans cesse les dérapages des opposants au projet de loi, alors que malheureusement l'outrance est des 2 cotés de l’hémicycle.

Enfin concernant l'idée du référendum s'est une idée portée depuis de longs mois par les opposants mais malheureusement là encore elle reste lettre morte, je salue donc votre prise de position
plutôt courageuse (la loi étant quasi sure d’être votée si elle passe par la seule voie parlementaire alors que les chances sont plus partagées en cas de consultation populaire...).Cependant il me
semble dommage de vouloir coupler avec d'autres sujets qui ne sont pas de même nature, même si pour le coup ce serait peut-être l'occasion d'enterrer une fois pour toute le droit de vote des
étrangers.

Voilà, merci encore pour le débat !
Bonne fin de journée !

Philippe NOVIANT 10/02/2013 17:49



D.C : Ravi de voir que le débat est enfin lancé, comme quoi les citoyens ont encore un certain poids parfois...
Sachez cher Monsieur que mon nom est bien Callet, je peux même donner mon adresse si vous le voulez (j'habite la circonscription) car je n'ai rien à cacher.

P.N : Ca ne sera pas nécessaire ;)

D.C : Ensuite je vous voulez vous dire que vous êtes très fort car vous réussissez à retourner à votre avantage le témoignage d'un homme pourtant prêt à faire le voyage séparant la France des
Etats-Unis afin de rencontrer des membres du gouvernement pour justement les faire renoncer à cette mesure.

P.N : "Elle la conforte pour une raison simple : la gosse a l'air de s'éclater derrière son papa et elle a l'air très heureuse et très équilibrée. Donc, cet enfant, élevé par un couple homosexuel
fait un bon papa, et ça, ça a plutôt tendance à me conforter dans mon opinion, même si sa situation ne l'a pas rendu heureux à 100%."

P.N : J'apprécie le compliment ;) Cependant, je ne retourne rien à mon avantage. Je considère juste que ce Monsieur n'a pas été le danger à la société que certains ont pu en faire... Ce n'est que
mon simple avis et cela n'engage que moi. Personnellement, comme je l'ai dit, j'aurais préféré un référendum en la matière...

D.C : Comment voir en 5 minutes de vidéo si un enfant est épanouit ou non et quand bien même vous sortez du débat car les "enfants d'homosexuels" peuvent déjà se marier (s'ils ne sont pas eux
même homos)et adopter. Enfin loin de moi l'idée que les homosexuels feraient de mauvais parents, je dis juste qu'un enfant a plus de chance de s'épanouir en étant élevé dans l'altérité
homme-femme.

P.N : Je ne suis pas d'accord avec vous. En tout cas, dans le cas que nous observons, le non-épanouissement relatif de ce Monsieur est plus du à des dissentions inter-familiales qu'à l'altérité
homme-femme. On ne prouve en tout cas en rien, l'alterité homme-femme serait une plus value dans ce cas.

D.C : Ravi également de voir que vous reconnaissez que l'intervention de Christian Assaf constitue un dérapage scandaleux, pourquoi alors ne pas en avoir fait un article spécial ? Deux poids,
deux mesures ? Comprenez que j'en ai un peu marre que l'on relève sans cesse les dérapages des opposants au projet de loi, alors que malheureusement l'outrance est des 2 cotés de l’hémicycle.

P.N : Pour moi, ces propos ont déjà fait l'objet d'un article dans la mesure où j'ai transformé votre intervention en article. Il n'est pas nécessaire d'insister plus avant, contrairement à M.
Bongibault, car il n'y a pas de récidive. Bongibault avait largement préparé ses propos et a voulu en donner un point de vue polémique par la réitération de ses propos.

D.C : Enfin concernant l'idée du référendum s'est une idée portée depuis de longs mois par les opposants mais malheureusement là encore elle reste lettre morte, je salue donc votre prise de
position plutôt courageuse (la loi étant quasi sure d’être votée si elle passe par la seule voie parlementaire alors que les chances sont plus partagées en cas de consultation populaire...).

P.N : De longs mois ? Je ne pense pas. On a commencé à parler d'un référendum quand on a parlé du débat, c'est à dire, depuis début janvier. Pour ma part, mes propos ont été faits fin décembre.
Pouvez-vous me montrer des propos tendant à montrer qu'un référendum a été demandé avant que je le demande ?

D.C : Cependant il me semble dommage de vouloir coupler avec d'autres sujets qui ne sont pas de même nature, même si pour le coup ce serait peut-être l'occasion d'enterrer une fois pour toute le
droit de vote des étrangers.

P.N : On m'a souvent opposé le fait que l'organisation d'un référendum coûtait beaucoup d'argent. Ma demande d'organiser des référendums "groupés" permet de couper l'herbe sous le pied des gens
qui m'opposent cette problématique pour justifier l'immobilisme...

D.C : Voilà, merci encore pour le débat !
Bonne fin de journée !

P.N : Merci, à vous aussi.